Ou la fuite de la réalité:

Se perdre dans ses propres illusions et ne plus arriver à trouver sa place dans la réalité devient un symptôme chez certaines personnes de leur déresponsabilisation.

Leurs stratégies de fuite sont nombreuses: Le déni, le mensonge, la mythomanie ordinaire, le masque social, etc.

Comment faire pour aider celui qui est dans cette situation à retrouver le chemin de sa responsabilisation?

Assistanat, défaitisme, sans domicile fixe, encore chez ses parents, ou réclusion chez eux: Voilà les situations les plus communes dans lesquelles certaines personnes se retrouvent en arguant « le pas de chance », « la crise », « le chômage », « leur âge »…

Incapables d’indépendance financière et d’assumer leurs factures, ils deviennent les amis qui squattent chez les uns et les autres, la personne recluse qui vit en pyjama ou dit souffrir d’agoraphobie ou de déprime passagère.

On ne peut plus, à un moment donné, cautionner leur état. Mais comment leur dire qu’ils ont développé des tactiques de fuite du monde réel, tellement efficaces qu’ils en sont devenus désormais les prisonniers?

Vous pouvez peut-être leur poser de temps en temps quelques questions et essayer d’aborder leurs points faibles sans jugement, sans condescendance, mais avec une douce fermeté positive.